Symptômes de la dépression ?

La dépression recouvre bien plus que la simple mélancolie ou un sentiment de déprime. Pour vous permettre de découvrir tous les symptômes de la dépression, nous avons consacré tout un article à une compréhension plus en profondeur des symptômes de la dépression. Vous pouvez trouver sur différents sites quels sont les symptômes reconnus de la dépression, mais que recouvrent-ils ? Comment les interpréter ?

Pour vous donner un aperçu des symptômes de la dépression, nous nous sommes basés sur le DSM (diagnostic and statistical manual of mental disorders) afin de décrire les symptômes de la dépression. Le DSM est un outil de diagnostic utilisé par les compagnies d’assurance américaines pour pouvoir dresser un ‘diagnostic’ de dépression. Ce manuel est utilisé par la plupart des psychiatres pour établir un diagnostic.

Nous tenons à souligner à cette occasion qu’un ‘diagnostic’ de dépression ne peut pas influencer votre volonté de guérison. Si vous estimez n’avoir que 4 symptômes alors que le DSM dit qu’il faut en avoir 5, il est alors nécessaire de ne pas se voiler la face et de savoir que l’on peut faire un pas vers la guérison. Vous pouvez combattre vos maux, avec ou sans diagnostic.

Cet article détaille les symptômes psychiques de la dépression et les symptômes physiques de la dépression, afin que vous ayez une image claire de la façon dont le corps et l’esprit sont liés.

Symptômes psychiques de la dépression

Irritabilité

Quand vous lisez le terme d’irritabilité, vous ne pensez peut-être pas tout de suite à la dépression. Pourtant, l’irritabilité apparaît souvent en cas de dépression. Vous avez moins de patience si quelque chose ne va pas comme vous l’entendez et allez donc réagir plus rapidement. En cas de dépression, vous pouvez vous fâcher pour tout. Vous pouvez vous fâcher sans que cela doive être rationnel. Vous pouvez ainsi vous fâcher à propos de quelque chose que vous voyez à la TV. Pour désigner cette irritabilité, on parle aussi de ‘sensations de déplaisir’. L’irritation semble devenir une habitude. Dans ce cas, il existe une cause plus profonde de cette irascibilité, à savoir la dépression.

Dans bien des cas, les gens sont irritables car ils ont le sentiment qu’il n’y a pas de place pour eux ou qu’aucune attention n’est accordée à leurs besoins. Même si vous pensez que ‘vous ne valez rien’, vous avez quand même envie que l’on vous accorde de l’attention et que l’on vous fasse une place. Si vous avez le sentiment qu’il n’y a pas de place pour vous ou qu’il y a un déséquilibre entre l’attention que l’on vous accorde et celle accordée aux autres, cela peut entraîner de l’irritabilité.

Sentiments de culpabilité et d’anxiété

C’est comme si on était coupable de tout. Tout ce qui va de travers dans votre vie et celle de vos proches est votre faute. Parfois, vous pensez que cela n’a rien à voir, mais d’une façon ou d’une autre, quelqu’un ou votre cerveau va rendre évident que c’est pourtant votre faute.

Si vous êtes dépressif, vous éprouvez constamment des sentiments de culpabilité et d’anxiété. Vous allez aussi éprouver au bout d’un moment de l’anxiété, parce que vous avez le sentiment que vous devez faire attention à ce que vous dites et faites. Si vous ne faites pas cela, vous allez encore commettre une erreur, dont vous allez encore une fois être coupable.

Si l’on est dépressif, il n’est pas facile de relativiser les choses et on est plus affecté par les critiques qu’on ne devrait. Est-ce votre faute ? Non, parce que vous pouvez voir la critique comme une sorte de seau. Vous recevez la critique et, en cas de dépression, le seau est déjà plein, de sorte qu’on ne peut plus rien y mettre. La dépression va donc avoir pour effet que vous n’intégrerez pas et n’accepterez pas comme il faut les nouvelles critiques. Il est utile à ce niveau de choisir une autre façon de lutter / une autre ‘façon de faire face’. Une ‘façon de faire face’ est la manière dont vous abordez les choses qui se passent dans votre vie. La thérapie peut vous aider sur ce point.

Moins de sensations/apathie

Si vous êtes dépressif et éprouvez les symptômes de la dépression qui s’ensuivent, vous vous sentez souvent apathique. L’apathie se traduit par la sensation d’être vide. C’est comme si on n’avait plus d’émotions et que les choses ne vous touchaient plus.

C’est un drôle de sentiment car vous n’éprouvez plus de bonheur non plus. C’est comme si vos sentiments étaient déconnectés et avaient fait place à une sensation de vide.

Pensées négatives à propos de soi / piètre image de soi-même

L’un des plus importants symptômes de la dépression est une piètre image de soi-même. Vous allez difficilement pouvoir supporter les critiques et allez vous sentir irritable car la piètre image que vous avez de vous-même n’est pas à la hauteur pour intégrer davantage de critiques.

Si vous êtes dépressif, vous avez une liste de toutes les choses que vous aimeriez changer en vous. Cette liste semble être sans fin, ce qui ne vous donne pas non plus une bonne image de vous-même.

Il est vrai que presque tout le monde aimerait changer quelque chose chez soi, mais cela est disproportionné en cas de dépression. C’est à peine si vous pouvez encore dire quelque chose de positif à propos de vous-même, mais il n’est pas difficile de trouver quelque chose de négatif. Vous vous sentez inutile. Vous pouvez par exemple vous trouver moche, peu attirant, bête, inintéressant…

Incertitude

Vous n’êtes plus vous-même, avez une liste de vos défauts… Cela ne va pas vous rendre plus sûr de vous. Si vous êtes dépressif, vous avez souvent besoin d’assurance car vous ne savez plus à quoi vous êtes bon et à quoi vous ne l’êtes pas. Ce besoin d’assurance est parfois très grand, de sorte que les gens ne savent pas y répondre et vous vous sentez incertain.

Il s’agit d’un cercle vicieux qui n’est pas toujours facile à combattre. L’incertitude peut à son tour déclencher des sentiments de culpabilité et d’angoisse, parce que vous n’êtes pas sûr de vos propres décisions.

Cette incertitude, combinée à d’autres symptômes de la dépression, peut vous faire préférer rester en arrière, pour que personne ne vous remarque. Vous n’aimez pas être sous les feux des projecteurs et voulez souvent ‘être laissé tranquille’.

Penser que rien n’a de sens

Si vous éprouvez des symptômes dépressifs, vous avez le sentiment que vous ne pouvez rien y changer. Vous ne pensez pas être assez fort, de sorte que vous ne faites rien pour combattre la situation. Vous avez donc le sentiment que rien n’a de sens.

Vous pouvez par exemple aussi avoir ce sentiment à propos de certaines choses que vous ‘devez faire’, comme travailler ou étudier, vous brosser les dents… Vous n’y voyez souvent plus aucune utilité et n’allez donc plus faire ces choses avec envie. Faire quelque chose qui ne vous semble pas agréable ou à quoi vous ne trouvez aucun sens ne vous rend pas heureux, ce qui va plonger la dépression dans un cercle vicieux.

On pense souvent : ‘Quelle importance a tout cela, cela n’a aucun sens.’ Vous vous sentez par conséquent mou et n’avez envie de rien faire.

Problèmes de concentration

Si vous êtes dépressif, vous allez souvent commencer par éprouver des problèmes de mémoire et de concentration. Du fait que vous vous tracassez sans cesse ou de l’épuisement de votre cerveau à force de penser à ‘ce que vous avez fait de mal’, votre cerveau n’aura plus assez d’énergie pour se concentrer.

Vous remarquerez par exemple que vous n’êtes plus tout à fait attentif à l’école ou au travail, ce qui fait que les tâches prennent plus de temps à remplir ou que vous commencez à commettre des erreurs.

Suivre une conversation ou faire quelque chose pendant votre temps libre peut aussi être difficile. Presque tout ce qui exige un effort cognitif devient de trop au bout d’un moment à cause de l’épuisement de votre cerveau. Cela peut devenir difficile à la longue car vous êtes très fatigué.

Tracas

Il s’agit de l’un des symptômes les plus importants de la dépression qui fait souvent plonger la dépression dans un cercle vicieux. Quand vous vous sentez dépressif, il se peut que vous réfléchissiez longuement à ce dont vous êtes coupable ou ce que vous auriez pu mieux faire car vous voulez éviter ces ‘erreurs’. Au bout d’un moment, vous pouvez commencer à réfléchir à la façon dont vous pouvez aborder certaines situations pour pouvoir éviter ces ‘erreurs’.

Ça ne s’arrête pas là. Lorsque vous vous tracassez, vous ne trouvez souvent aucune réponse à ces questions car vos pensées défilent trop vite. Elles sont si fulgurantes qu’elles échappent aux centres de résolution de votre cerveau et que vous ne pouvez pas trouver de solution. Comme vous ne trouvez pas de solution, vous allez réfléchir plus souvent et davantage, ce qui ouvre la porte aux tracas.

Au bout d’un moment, vous ne pouvez plus différencier vos pensées les unes des autres et il ne vous en reste plus qu’une : ‘Tu n’en es pas capable’.

Report des décisions

Vous reporterez souvent des décisions si vous êtes dépressif, car vous ne vous sentez pas capable de prendre de décisions. Les pensées ‘Je n’en suis pas capable.’, ‘Je ne fais que des erreurs.’ et ‘Tout ce qui va de travers est de ma faute.’ vont avoir pour conséquence que vous ne serez pas sûr de vos décisions et allez donc les reporter.

En outre, vous n’avez pas non plus vraiment envie de faire quoi que ce soit en cas de dépression, car vous avez le sentiment que vous ‘ne pouvez rien réussir’. Toutes les situations aboutissent toujours au même point : vous vous tracassez de ce que vous avez pu faire de mal et comme vous auriez pu mieux faire.

Pensée lente

Vos pensées sont lentes ou semblent immobiles quand vous êtes dépressif. Avec votre sentiment d’apathie, vous allez avoir au bout d’un moment la sensation de ne plus pouvoir penser à rien. Votre cerveau est plein et cela ne vous mène nulle part. Vous restez convaincu que tout est de votre faute et que vous ne pouvez rien faire de bien, et en même temps, vous aimeriez ne plus penser à rien.

Si vous avez atteint ce stade, votre esprit est épuisé par les tracas et vous n’avez plus d’énergie. Si quelqu’un vous demande ce que vous pensez, vous répondez souvent ‘rien’. Vous ne voulez plus penser à rien et n’y voyez de toute façon aucune utilité.

Douter du sens de la vie

En cas de dépression, vous pouvez avoir moins goût à la vie car vous ne voyez plus l’utilité de certaines choses. Vous pensez : ‘Ça ne change plus rien, ma vie est inutile’. Ces pensées peuvent parfois mener à des tendances suicidaires.

Symptômes physiques de la dépression

Maux de tête et autres douleurs

Des maux de tête apparaissent souvent quand on est dépressif depuis un petit temps. Lorsqu’il est question de symptômes de la dépression, les maux de tête en font presque toujours partie. Les maux de tête vont apparaître après un moment en tant que symptôme de la dépression parce que vous vous tracassez souvent. Du fait que vous vous tracassez, vous épuisez votre cerveau, si bien que vous ne pouvez plus réfléchir clairement et avez des maux de tête.

Les maux de tête et même la migraine sont un problème très fréquent chez les jeunes comme chez les adultes. La recherche indique que même les filles dans les années de puberté qui développent une dépression courent davantage le risque de développer une migraine. Notre cerveau est donc délicat et souffre souvent en premier des conséquences des symptômes de la dépression.

Outre la tête, des douleurs peuvent aussi se manifester dans d’autres partie du corps en conséquence des symptômes de la dépression. Ces maux sont par exemple :

  • Sensation de pression sur la poitrine
  • Sensation d’avoir un poids sur le cœur
  • Nœud dans l’estomac
  • Palpitations cardiaques
  • Hyperventilation

Troubles du sommeil

Lorsqu’on éprouve des symptômes de la dépression, on remarque aussi que le sommeil n’est plus aussi bon qu’autrefois. Ou l’on a des problèmes à s’endormir, ou l’on se réveille plus souvent au cours de la nuit. Ces deux symptômes peuvent aussi apparaître ensemble. Beaucoup de dépressifs éprouvent aussi un impact sur leur rythme de sommeil car leur corps ne peut pas trouver le repos et qu’ils ne cessent pas de se tracasser.

Les troubles du sommeil vont écourter vos nuits et vous donner la sensation de ne jamais être bien reposé. Peut-être essayerez-vous d’y trouver une solution, mais cela aboutit chez beaucoup de gens à plus de tracas. On observe ici aussi un cercle vicieux, car les troubles du sommeil peuvent déclencher des tracas et vice versa. Certaines personnes vont aussi avoir le réflexe de rester plus au lit parce qu’elles se sentent fatiguées. Cela peut aussi mener à un autre symptôme de la dépression, celui de n’avoir plus envie de rien faire.

Troubles de l’alimentation

Les troubles de l’alimentation figurent aussi parmi les symptômes de la dépression les plus courants. Par troubles de l’alimentation, on entend aussi bien le fait de manger trop que celui de n’avoir pas envie de manger. Quel que soit celui que vous éprouvez, ce n’est généralement pas bon pour votre équilibre et peut entraîner d’autres problèmes.

Ces troubles de l’alimentation peuvent aussi avoir une influence négative sur votre dépression. Si vous mangez plus, il se peut qu’au bout d’un moment vous ne vous sentiez plus bien dans votre peau parce que vous avez pris du poids. Cela peut avoir un effet négatif sur l’image que vous avez de vous-même.

Si vous mangez davantage parce que vous êtes dépressif, cela peut procurer temporairement un soulagement. Vous vous sentez même mieux. Ce sentiment ne va cependant pas durer longtemps. Ce n’est donc pas une solution de manger plus pour combattre les sentiments de dépression. Cela n’aura au bout du compte qu’une influence négative.

Tension

Un sentiment constant de tension, qu’on attend des choses de vous, que vous éprouvez du stress. C’est aussi un symptôme de la dépression. La raison pour laquelle vous éprouvez de la tension peut différer d’une personne à une autre. Le plus souvent, les gens atteints de dépression ont le sentiment qu’ils ne peuvent plus réaliser ce qu’on attend d’eux. C’est pourquoi ils sont tendus et stressés, parce qu’ils veulent pourtant répondre à ces attentes.

Il se peut même que vous soyez tendu quand vous êtes seul. Vous restez tendu car vous avez le sentiment que vous êtes sous pression. Quelques symptômes de cette tension sont :

  • Pouls plus rapide
  • Douleurs physiques
  • Sueurs
  • Mains moites
  • Une sensation oppressante

La tension permanente peut entraîner d’autres douleurs physiques après un peu de temps. La tension fait que vous bandez vos muscles de sorte qu’ils vont finir pas vous faire mal. Les douleurs que vous pouvez alors éprouver sont par exemple une sensation de pression sur la poitrine ou des maux de ventre. Les maux de tête sont aussi une conséquence d’une tension prolongée de notre corps.

Perte d’énergie

Comme nous l’avons déjà évoqué dans le cas du symptôme de problèmes de sommeil, vous pouvez éprouver une perte d’énergie lors d’une dépression. Une perte d’énergie découle souvent des symptômes de la dépression. Une combinaison, par exemple, du fait de ne plus avoir envie de rien faire, de tension et d’une piètre image de soi-même, peut entraîner une perte d’énergie. Lorsque vous éprouvez une perte d’énergie, vous remarquez que vous avez moins envie de faire certaines activités. Vous préférez passer la journée au lit.

Du fait que vous éprouvez une tension prolongée, il y a de fortes chances que vous n’ayez plus envie de faire des choses avec vos amis. Vous avez peur d’être jugé. Certaines personnes souffrant de dépression se tracassent, après les activités, à propose de tout ce qu’ils ont fait de travers, il n’est donc pas agréable pour elles d’entreprendre dans un premier temps ces activités. Si vous vous retrouvez dans ce portrait, il y a de bonnes chances pour que vous choisissiez dans ce cas la voie ‘de la moindre résistance’ et par conséquent restiez à la maison. Vous n’avez ainsi pas besoin de vous en faire quant à ce que vous avez fait de mal et éliminez le risque d’activité à propos de laquelle se tracasser.

Peut-être cela semble-t-il à première vue un bon moyen de ne plus se tracasser. Cela peut donner provisoirement un peu de repos à votre cerveau. Nous remarquons cependant que beaucoup de gens, au lieu d’en tirer du repos, se tracassent à propos d’autres choses.

Lenteur ou agitation

Outre les autres symptômes de la dépression, vous pouvez éprouver dans vos fonctions motrices de la lenteur ou de l’agitation. Vous pouvez par exemple remarquer que vous réagissez physiquement plus lentement ou que vos réflexes sont plus lents. Ce peut être aussi le contraire. Vous pouvez avoir la sensation de pouvoir difficilement rester tranquille ou de ne pas bien pouvoir maîtriser votre corps. Votre corps est dans une espèce de suractivité et il vous semble ne plus en avoir le contrôle.

Les symptômes de lenteur des fonctions motrices peuvent être par exemple les suivants :

  • Rester des heures à regarder dans le vide
  • Perdre la notion du temps pendant des heures en ne faisant rien

Les symptômes d’agitation lorsque votre corps est en suractivité peuvent être les suivants :

  • Ne pas pouvoir se tenir tranquille
  • Parler très vite
  • Faire des mouvements rapides avec les mains et les pieds

Cette agitation est aussi appelée agitation des fonctions motrices.

Diminution ou absence de besoins sexuels

Il s’agit aussi d’un des symptômes de la dépression les plus connus. Votre libido peut considérablement diminuer lorsque vous êtes dépressif. Vous ne vous sentez pas bien et préférez passer la journée au lit. Vous n’avez en outre pas une haute opinion de vous-même et il est donc souvent difficile de vous ouvrir complètement à votre partenaire. Cela peut être aussi bien mental que physique. Il peut en résulter une baisse de la libido ou moins d’envie sexuelle.

Symptômes de la dépression : un test de dépression gratuit ?

Si vous aimeriez savoir lesquels des symptômes de la dépression ci-dessus vous affectent, vous pouvez faire ici notre test gratuit de la dépression. Ce test vous donne une meilleure vision de votre situation personnelle et de ce que vous pouvez faire pour combattre ces symptômes de la dépression.