Migraine ?

La migraine est une maladie cérébrale qui se caractérise par une douleur d’un côté du crâne. Le terme migraine tient son nom du latin Hemicrania, qui signifie douleur dans la moitié de la tête. La migraine est une affection qui occupe de plus en plus le devant de la scène. Malgré tout, certaines personnes sont encore sceptiques à l’égard de la migraine.

La migraine est toutefois une affection physique qui peut avoir des causes psychologiques. La migraine étant une forme plus intense de mal de tête, la migraine peut avec un grand impact sur votre vie.

Dans cet article, nous détaillons les principaux éléments de la migraine : les symptômes, la manifestation, les causes et ce que vous pouvez faire pour réfréner vos crises migraineuses. De plus, vous pouvez faire à la fin de la section un test gratuit. Celui-ci vous dira dans quelle mesure des facteurs psychologiques ont une influence sur votre migraine. Car, bien que la migraine soit une maladie physique, des causes psychologiques se cachent souvent derrière.

Qu’est-ce que la migraine ?

La migraine est une maladie dans le cadre de laquelle de violentes crises de maux de têtes se produisent souvent. Dans le cas de la migraine, ce mal de tête se situe souvent d’un côté et consiste en un martèlement. Des symptômes tels que des nausées ou des vomissements se manifestent souvent. Les activités physiques peuvent en outre aggraver les symptômes de la migraine. Ce n’est donc pas une bonne idée de planifier un entraînement intense si on a la migraine. Outre les activités physiques, il est préférable d’éviter la lumière et le bruit lorsqu’on a une crise migraineuse.

Une crise migraineuse dure le plus souvent entre 4 et 72 heures. S’il y a médication ou une autre sorte de traitement, la durée et la fréquence des crises peuvent diminuer voire disparaître. Si les crises durent moins de 4 heures sans être traitées, on ne peut pas techniquement parler de migraine.

Si vous souffrez de migraine, vous remarquerez que votre vie quotidienne peut sérieusement pâtir de la migraine. Vous devez par exemple vous décommander lors de rendez-vous avec des amis. Il est aussi souvent difficile de laisser passer, ce qui exclut aussi un dernier petit verre. Ce ne sont pas seulement les activités agréables qui sont entravées par la migraine, des activités comme le travail peuvent sérieusement pâtir de la migraine. Si vous avez souvent des crises migraineuses, votre vie peut vous faire l’effet d’un cauchemar. On se sent constamment sans force et la douleur prend le dessus sur la vie.

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.

La migraine est-elle quelque chose de fréquent ?

La migraine est une maladie qui se manifeste plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Quelque 2 à 10 % des hommes souffrent de migraine, alors que le pourcentage de femmes est de 5 à 25 %. De plus, l’âge a une influence sur la manifestation de la migraine. On a découvert que les crises migraineuses sont moins fréquentes après l’âge de 50 ans. L’âge auquel la migraine apparaît peut varier considérablement. Ainsi, des enfants de 10 ans éprouvent déjà de la migraine. La fréquence de la migraine chez les jeunes semble aussi augmenter. Une étude écossaise a ainsi révélé que 11 % des enfants étudiés, âgés de 5 à 15 ans, souffraient de migraine.

Migraine et céphalée de tension ?

Il est souvent difficile de faire la distinction entre migraine et céphalée de tension. Les céphalées de tension sont une forme de maux de tête pouvant être causée par une tension des muscles. Le stress est aussi une cause importante. Dans le cas des céphalées de tension, les muscles sont tendus, ce qui peut causer un sentiment d’amertume. Au bout d’un moment, cette tension constante peut mener à la migraine. Le plus souvent, c’est la tension des muscles de la nuque qui peut entraîner la migraine.

La fréquence de la céphalée de tension est élevée chez les patients migraineux. Il apparaît ainsi que 62 % des patients souffrant de migraine sont aussi victimes de céphalées de tension. Le contraire s’observe toutefois moins. Seulement 25 % des patients souffrant de céphalées de tension éprouvent de la migraine. Il arrive donc que, sans que l’on observe de migraine, des personnes développent les symptômes en raison d’une tension constante des muscles.

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.

Facteurs de risque de la migraine ?

Certains facteurs de risque peuvent déclencher une crise migraineuse. Il est donc utile de connaître ces facteurs de risque afin de pouvoir éventuellement les éliminer de votre vie. Ainsi, par exemple, certains aliments peuvent provoquer la migraine.

Vous pouvez tenir une espèce de journal personnel afin de tester quels facteurs de risque déclenchent une migraine chez vous. Dans ce journal, vous pouvez écrire si vous avez eu une crise tel jour et un certain nombre de caractéristiques de cette crise, comme le côté du crâne où elle a été ressentie, l’avant ou l’arrière, etc. Vous pouvez de plus dresser une liste des facteurs de risque de la migraine qui pourra ensuite vous indiquer ce que vous avez fait ou mangé tel jour. Au bout d’un certain temps, vous pourrez commencer à reconnaître un schéma et à identifier ces facteurs de risque comme des facteurs de risque personnels.

Il se fait que les facteurs de risque de la migraine ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Manger une tomate peut ainsi déclencher une migraine chez une personne et n’avoir aucun effet chez une autre. Vous trouverez ci-dessous une liste des facteurs de risque de la migraine par catégorie afin de pouvoir découvrir lesquels vous concernent.

Changements dans l’environnement ?

Certains changements dans votre environnement peuvent être considérés comme des facteurs de risque de la migraine. Vous trouverez ci-dessous une liste des changements dans votre environnement qui peuvent entraîner une migraine :

  • Changement de temps
  • Changement d’organisation quotidienne
  • Sauter un repas
  • Changement du rythme de sommeil

Stimulations sensorielles ?

Des stimulations sensorielles peuvent aussi être à la base d’une crise migraineuse. Découvrez-en davantage ici sur les différentes stimulations qui peuvent déclencher la migraine :

  • Lumière forte
  • Odeurs désagréables
  • Bruits forts

Le stress comme facteur de risque ?

Le stress est un facteur important pouvant être à la base d’une crise migraineuse. Nous énumérons ci-dessous quelques situations dans lesquelles le stress peut mener à la migraine :

  • Périodes d’activité intense, aussi bien physique que mentale
  • Périodes de repos qui s’ensuivent
  • Tensions émotionnelles
  • Situations de crise

Perturbations hormonales ?

Les hormones peuvent avoir une grande influence sur l’apparition de la migraine. Vous trouverez ci-dessous une liste de situations dans lesquelles des perturbations hormonales peuvent déclencher la migraine :

  • Menstruations
  • Ovulation
  • Par prise de la pilule : jours sans pilule (parfois le mal de tête et la migraine perdurent pendant les jours de prise de la pilule, parfois plutôt les jours sans pilule)

L’alimentation comme facteur de risque ?

Certains aliments peuvent aussi provoquer la migraine. Dans certains cas, il est nécessaire de suivre un régime déterminé dans le cadre duquel les aliments suivants sont évités :

  • En général, le vin rouge est plus dangereux que le vin blanc, mais, chez certains patients, ce peut être le contraire. Le Chianti et les dérivés du vin rouge, comme le porto, ont une haute teneur en tyramine et il est préférable de les éviter. Il en va de même du champagne et du Sherry. Les autres alcools blancs sont en général moins dangereux. Parfois, la bière ou le vin blanc, en quantité limitée, peuvent être tolérés.
  • Chocolat
  • Bananes
  • Pulpe d’agrumes, le jus est toléré en quantité limitée
  • Noix
  • Oignons
  • Champignons
  • Tomates
  • Hareng saur et au vinaigre
  • Sortes de fromage. Il s’agit ici principalement des fromages fermentés et vieux. Le fromage blanc et le fromage fondu ne posent généralement pas de problème. Le fromage hollandais jeune peut même être assimilé en quantité limitée.
  • Plats chinois contenant du glutamate monosodique (aromatisant).
  • Produits frits contenant du glutamate monosodique
  • Dérivés de viande contenant des nitrites, tels les hot-dogs et la charcuterie
  • Produits lights contenant de l’aspartame, comme le Cola light.

Les patients migraineux peuvent être sensibles à des degrés variables à certains aliments. Il n’y a pas de règle générale en la matière. Le régime doit être considéré comme un fil conducteur avec des adaptations personnelles en raison des très grandes différences d’un individu à l’autre. Ainsi, les tomates peuvent déclencher la migraine chez certaines personnes alors qu’elles ne posent aucun problème à la plupart des migraineux. Outre les différences interindividuelles, il y a aussi des différences intrapersonnelles. Ainsi, un même patient tolérera un verre de vin rouge à un moment donné, par exemple pendant une période de congé, sans stress, et une quantité limitée va déclencher des crises à d’autres moments. À ce moment, d’autres facteurs ouvriront probablement la voie à la crise migraineuse. Les patients atteints de migraine sans aura sont souvent plus sensibles aux facteurs diététiques que les patients souffrant de migraine avec aura. Ce sont principalement les aliments contenant de la tyramine ou les préparations contenant des additifs qui peuvent provoquer ces crises.

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.

Les différentes formes de migraine ?

Tout comme il existe différents facteurs de risque de la migraine, il existe différentes formes de manifestation de la migraine. Ainsi, il y a une migraine avec aura et une migraine sans aura. Une aura est une catégorie de symptômes qui entraînent des symptômes neurologiques focaux. Ces symptômes précèdent la crise migraineuse. Ils avertissent qu’une crise migraineuse va se produire. Vous trouverez ci-dessous davantage d’informations sur ces symptômes et sur la différence entre migraine avec aura et sans aura.

Migraine avec aura ?

Une crise migraineuse peut donc être annoncée par une aura. Cette forme d’avertissement se manifeste dans à peu près 15 à 25 % des cas. Une aura consiste en un symptôme caractéristique, ou plusieurs, qui perturbe les fonctions corporelles. Les migraines avec et sans aura peuvent alterner. Il n’y a donc aucune garantie que, si vous avez un jour une migraine avec aura, vous aurez une migraine avec aura la fois suivante.

Une aura se caractérise soit par un seul symptôme, soit pas plusieurs qui affectent temporairement différentes fonctions du corps. Les symptômes suivants peuvent être l’indication d’une aura :

  • Troubles de la vue
  • Fourmillements dans le visage, les mains ou les lèvres. Ces fourmillements se manifestent en général d’un seul côté.
  • Troubles musculaires, également d’un seul côté
  • Troubles de la parole

On peut parler d’aura si au moins un des symptômes ci-dessus s’installe dans un minimum de 5 minutes. Le plus souvent, une aura dure 60 minutes. Si différents symptômes d’aura se manifestent en même temps, il se peut que l’aura dure plus de 60 minutes.

Autres symptômes annonciateurs ?

Outre les symptômes de l’aura, il existe des symptômes qui peuvent avertir qu’une crise va se manifester. Des exemples en sont :

  • Hyperactivité
  • Sentiments dépressifs
  • Sentiments maniaques
  • Bâillements
  • Envie d’un aliment en particulier

Migraine sans aura ?

Une crise migraineuse peut aussi se produire sans que des symptômes d’aura se manifestent d’abord. Les symptômes d’une crise migraineuse peuvent alors encore toujours être les mêmes. La seule différence est l’absence d’une aura les précédant. Il n’y a aucune garantie que, si vous éprouvez une fois une aura, vous éprouverez une aura la fois suivante. Les deux formes peuvent alterner chez une même personne. Il se peut que certains facteurs de risque de la migraine mènent à une aura et que d’autres mènent à une migraine sans aura. Il est donc utile de noter quand se produit une aura et quels facteurs de risque étaient observables ce jour-là. De cette façon, vous pourrez identifier un schéma.

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.

Quels sont les symptômes de la migraine ?

Nous savons naturellement tous que la migraine se caractérise par un mal de tête. Ce que certains ne savent pas, c’est que la migraine est plus qu’un mal de tête. Ainsi, une crise migraineuse s’accompagne souvent de vomissements. Il est utile de connaître ces symptômes. Ils peuvent vous aider à prévenir une crise. De plus, si vous n’êtes pas encore sûr d’avoir de la migraine, cela peut vous aider à trouver une cause de votre mal de tête. Comme la migraine n’est pas encore bien connue en tant que maladie, il faut parfois du temps pour en obtenir un diagnostic.

Tout d’abord, une migraine passe par un certain nombre de phases dont deux consistent en des avertissements de l’arrivée d’une crise. Tout le monde n’éprouvera pas les mêmes symptômes ni les mêmes phases. C’est pourquoi les symptômes qui suivent sont des symptômes généraux que les personnes éprouvent en cas de migraine. Vous pouvez chercher quels symptômes vous éprouvez généralement lors d’une crise. De la sorte, vous en saurez davantage sur le type de migraine que vous avez et sur la façon de la combattre.

Comment est-on averti avant une crise ?

La première phase de la migraine

Comme on l’a mentionné plus tôt, il existe un certain nombre de symptômes qui avertissent qu’une migraine se prépare. La première phase apparaît le plus souvent longtemps avant la crise. Les signes suivants peuvent indiquer une crise :

  • Se sentir agité
  • Être irrité
  • Être exagérément joyeux
  • Se sentir très fatigué
  • Bâiller fréquemment
  • Éprouver l’envie d’un aliment en particulier, comme des sucreries
  • Être hypersensible aux odeurs, au bruit et à la lumière
  • Souffrir de gonflements, par exemple, de mains et des chevilles

La deuxième phase

La phase suivante consiste ou non en l’expérience d’une aura. Les symptômes de l’aura sont des symptômes qui influent momentanément sur les fonctions du corps. Ces symptômes indiquent aussi qu’une crise migraineuse est à l’horizon. En général, ces symptômes apparaissent une heure avant la crise :

  • Éclairs
  • Taches devant les yeux
  • Difficulté à trouver ses mots
  • Fourmillements
  • Sensation d’engourdissement
  • Vomissements
  • Malaise

Troisième phase

La troisième phase est la crise à proprement parler. Une crise migraineuse peut différer en matière de symptômes et d’intensité. Les symptômes suivants sont caractéristiques d’une crise migraineuse :

  • Mal de tête intense, le plus souvent d’un seul côté
  • Sensation de paralysie dans certains membres, le plus souvent d’un seul côté
  • Irritation
  • Sensation de fatigue
  • Difficulté avec des fonctions simples telles que la concentration et la mémoire
  • Sensation nauséeuse
  • Douleur musculaire
  • Douleur lors de mouvements
  • Hypersensibilité aux stimulations

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.

Les causes de la migraine ? Comment apparaît la migraine ?

Bien que beaucoup de gens souffrent de migraine, toutes les causes de la migraine ne sont pas encore connues. La migraine n’a en outre pas une seule cause, mais peut avoir plusieurs causes. Outre la connaissance de ces causes, il est aussi difficile de lier entre elles ces causes.

Malgré le problème dont on vient de parler, on connaît certaines causes de la migraine.

Le processus neurologique derrière la migraine ?

Certains pensent que la migraine est une maladie psychique. Ce n’est pas vrai. La migraine est causée par un processus neurologique qui se déroule dans le cerveau. Ainsi une crise apparaît au moyen d’une stimulation neurale qui, quant à elle, se produit dans le cerveau. Cette stimulation a pour effet de dilater les vaisseaux sanguins. C’est alors qu’apparaît la douleur que nous éprouvons lors d’une crise migraineuse. C’est aussi pourquoi la migraine est perçue différemment d’un mal de tête habituel.

L’héritage familial derrière la migraine ?

La migraine est une maladie physique qui peut aussi être transmise par des membres de la famille. Vous risquez davantage de souffrir de la migraine si un membre de la famille est un patient migraineux.

La circulation sanguine et les inflammations comme fauteurs de troubles ?

D’autres études avancent une perturbation de la circulation sanguine et des inflammations comme causes de la migraine. D’après eux, les personnes atteintes de migraine ont une circulation sanguine très sensible. Il est aussi question de spasmes et vasodilatation des vaisseaux sanguins qui constitueraient la cause de la douleur. Outre la douleur, la vasodilatation a un autre effet. Elle s’accompagne d’un certain nombre de substances qui peuvent provoquer des inflammations. Ces inflammations causent aussi de la douleur.

Émotion et stress comme cause ?

Bien que la migraine ne soit pas une maladie psychologique, les émotions et le stress peuvent déclencher une crise. En raison des vaisseaux sanguins hypersensibles, le stress et les émotions peuvent provoquer une mauvaise réaction qui, à son tour, peut entraîner le collage des plaquettes. De cette réaction découle un excès de sérotonine qui cause des spasmes aux vaisseaux sanguins.

Menstruations et migraine ?

Quelque 60 % des femmes atteintes de migraine ont des crises migraineuses durant leurs menstruations. La diminution d’œstrogènes peut, selon certains chercheurs, causer la migraine. La migraine semble aussi se manifester moins après la ménopause. 25 % observent une augmentation des crises, alors que 50 % ne constatent aucun changement. La grossesse a une influence positive sur la migraine.

Fatigue des muscles ?

Nous savons déjà que les céphalées de tension précèdent souvent la migraine. Ce mal de tête est déclenché par la tension musculaire. La migraine peut en conséquence être aussi provoquée par une tension musculaire telle que la fatigue oculaire. Lorsque vos yeux doivent rester focalisés un long moment, cela peut causer la migraine.

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.

La migraine chez l’enfant ?

Malheureusement, la migraine peut déjà apparaître chez l’enfant. La bonne nouvelle est cependant que la migraine ne se manifeste pas aussi souvent chez l’enfant que chez l’adulte.

Comment puis-je identifier la migraine chez l’enfant ?

Il est difficile d’identifier la migraine chez l’enfant. Tout d’abord, il ne sait souvent pas bien s’exprimer. Il lui est par conséquent difficile de décrire la douleur. En outre, les enfants sont confrontés en peu de temps à un grand nombre de phases de la vie. Le stress et la confusion sont donc souvent un élément important de la vie des enfants. La migraine n’est dès lors pas toujours facile à distinguer.
La migraine chez l’enfant diminue ou disparaît souvent au moment de la puberté. Par contre, les filles souffrent souvent de migraine à la puberté. Des chercheurs ont découvert un lien entre dépression et migraine chez les filles à la puberté.

Est-ce différent de la migraine chez l’adulte ?

La migraine chez l’enfant est en effet différente de la migraine chez l’adulte. Les crises chez l’enfant sont ainsi plus courtes que chez l’adulte. De plus, la migraine chez l’enfant opère souvent des deux côtés du crâne, alors qu’en général, elle se limite à un côté du crâne chez l’adulte.

Une solution pour la migraine chez l’enfant ?

Il existe différentes possibilités de traitement de la migraine chez l’enfant. En matière de médicaments, les enfants ne peuvent naturellement pas prendre les mêmes médicaments que les adultes. L’âge joue ici aussi un rôle important.

Vous êtes plutôt à la recherche d’un traitement non médicamenteux ? ‘Mes15Minutes.com’ a développé un programme de self-help en ligne qui peut être suivi par les enfants disposant d’un bon vocabulaire et/ou avec l’aide de leurs parents. Le programme accompagne l’enfant quotidiennement dans sa lutte contre l’influence des facteurs de risque de la migraine et travaille en plus avec l’enfant à une meilleure image de soi.

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.

Un diagnostic de migraine ?

Tout comme pour d’autres maladies, il existe un certain nombre de critères liés à la migraine. Ces critères ont été répartis ci-dessous en deux types de migraine : migraine avec aura et sans aura.

Migraine sans aura ?

Un diagnostic de migraine sans aura implique au moins 5 crises migraineuses qui doivent répondre aux critères suivants :

1. Les crises durent de 4 à 72 heures si elles ne sont pas traitées ou si le traitement ne fonctionne pas.

2. Le mal de tête

  • Est limité à un côté
  • Donne une sensation de pulsation ou de martèlement
  • Entrave modérément à sérieusement les activités quotidiennes
  • S’aggrave en cas d’effort physique ou en cas d’évitement d’activité physique

3. Le mal de tête s’accompagne d’au moins 1 des symptômes suivants :

  • Vomissements
  • Nausées
  • Hypersensibilité à la lumière et au bruit

4. Les symptômes ci-dessus ne peuvent pas être attribuables à un autre trouble.

Migraine avec aura ?

Un diagnostic de migraine avec aura implique au moins 2 crises migraineuses avec les critères suivants :

1. L’aura se caractérise par au moins 1 des symptômes suivants :

  • Troubles visuels, tels que des taches noires
  • Troubles sensitifs, tels que des fourmillements
  • Trouble temporaire de la parole

2. Implique au moins 2 des symptômes suivants :

  • Troubles visuels des deux côtés et/ou troubles sensoriels d’un seul côté
  • L’intensification d’au moins 1 symptôme d’aura pendant 5 minutes et/ou la succession de différents symptômes d’aura dans les 5 minutes.

3. Chaque symptôme d’aura dure environ 5 minutes, mais pas plus d’une heure.

4. Le mal de tête remplit les critères 1 à 3 en cas de diagnostic de migraine sans aura. Le mal de tête doit se manifester pendant l’aura ou suivre l’aura dans l’heure. 

5. Les symptômes ci-dessus ne peuvent pas être attribuables à un autre trouble.

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.

Comment puis-je prévenir la migraine ?

Hélas, la migraine ne peut être guérie. Un traitement de la migraine consiste donc à essayer de prévenir les crises migraineuses. Ce n’est que de cette façon que l’on peut se renforcer physiquement et psychologiquement afin de mieux résister aux crises migraineuses. Nous détaillons ci-dessous les trucs et astuces principaux afin de prévenir la migraine.

Connaissez-vous vous-même !

Si vous voulez prévenir la migraine, il est nécessaire d’être sûr qu’il s’agit de migraine et que la migraine est la cause principale. Certaines autres maladies peuvent par exemple déclencher des symptômes de la migraine ou ressembler beaucoup à une crise migraineuse. Dans ce cas, on ne peut prévenir la migraine à l’aide de ces trucs et astuces, il s’agit de combattre la maladie sous-jacente pour prévenir la migraine.

Si la migraine est établie, on peut ensuite entamer son propre processus. Il est tout d’abord nécessaire d’en savoir plus sur la maladie générale de la migraine. Vous pouvez par exemple demander des brochures à votre médecin ou même rechercher des informations. Si vous avez une meilleure connaissance de ce que recouvre exactement la migraine, cela vous aidera à prévenir la migraine.

La dernière étape du plan consiste à obtenir une bonne connaissance de votre propre maladie. La migraine s’exprime différemment chez chacun. L’un peut ainsi avoir la migraine à cause des tomates et l’autre à cause des menstruations.

Le journal de migraine pour vous aider !

On peut acquérir une meilleure connaissance de sa maladie personnelle en tenant un journal de migraine. En remplissant celui-ci quotidiennement, on peut associer les facteurs de risque à la migraine. Après un mois ou plus, on peut alors identifier une structure. Les éléments suivants peuvent être consignés dans votre journal de migraine :

  • Ce que vous avez mangé
  • Ce que vous avez fait
  • Quand commence la crise
  • Quelles douleurs vous éprouvez durant la crise, par exemple un mal de tête sous forme de martèlement, des vomissements, etc.
  • La durée de la crise
  • Quels médicaments vous prenez
  • Quels facteurs de risque sont observés, comme avoir mangé du chocolat, fait du sport, etc.

Comment utiliser ces connaissances pour prévenir la migraine ?

Ce journal peut vous aider à identifier un schéma. Vous pouvez par exemple lier votre alimentation à vos crises migraineuses. Si la migraine est déclenchée par certains aliments, il est nécessaire de dresser une liste diététique. Vous pouvez ensuite éviter ces aliments afin de prévenir la migraine. Si, par exemple, faire du sport longtemps déclenche la migraine, vous pouvez limiter votre entraînement à une heure.

On ne peut évidemment pas éviter tous les facteurs à risque, notamment les menstruations. Mais on peut rendre la situation plus agréable pour soi-même. Au lieu de prévoir de faire plein de choses ce jour-là, on peut par exemple planifier une journée de repos à la maison, afin de pouvoir se reposer quand c’est nécessaire.

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.

Comment traiter la migraine ?

Il existe différentes techniques pour combattre la migraine. Il existe ainsi des médicaments qui peuvent vous aider en cas de migraine. Il y a aussi des alternatives non médicamenteuses telles que l’acupuncture et les techniques de réduction du stress.

Prise de médicaments en cas de migraine ?

Médicaments préventifs ?
Les médicaments suivants peuvent être utilisés afin de prévenir la migraine et les crises migraineuses : 

  • Propranolol
  • Aténolol
  • Timolol
  • Métaprolol
  • Acide valproïque
  • Amitriptyline
  • Flunarizine
  • Pizotifène

Attention : les deux dernières options peuvent entraîner de sérieux effets secondaires.
Médicaments à prendre pendant une crise ?
Vous trouverez ci-dessous une liste de médicaments qui peuvent atténuer les crises migraineuses et les doses correspondantes.
Médicaments légers en cas de migraine

Médicament Dose (mg)
Métoclopramide 10
Dompéridone 10
Paracétamol 1 000
Acide acétylsalicylique 1 000
Carbasalate calcique 1 200

Médicaments moyens en cas de migraine

Médicament Dose (mg)
Ibuprofène 600
Naproxène 500
Diclofénac 50-100

Médicaments forts en cas de migraine

  • Triptan
  • Ergotamine
  • Antiémétique

Le triptan n’est pas vraiment compatible avec les médicaments suivants :

  • SSRI
  • TCA sérotoninergiques
  • Herbe de Saint-Jean
  • Inhibiteurs MAO

Traitement non médicamenteux ?

Les médicaments peuvent jouer un rôle important si vous voulez combattre la migraine. Outre les médicaments, les techniques de réduction du stress sont aussi un élément utile du traitement de la migraine. Il existe différentes causes psychologiques de la migraine, telles que le stress. Le stress peut avoir pour effet de tendre nos muscles, ce qui peut mener à la migraine au bout d’un certain temps. La plupart des patients migraineux souffrent par conséquent de migraine autant que de céphalée de tension. Les techniques thérapeutiques sont en conséquence un élément clé de la lutte contre la migraine.

Il existe différentes manières de combattre les facteurs psychologiques. Ainsi, des ateliers enseignent des techniques de relaxation. Outre ces options, il existe aussi le programme de self-help en ligne de ‘Mes15Minutes.com’. Ce programme a été développé en collaboration avec des psychologues et des médecins afin de vous aider au quotidien dans la lutte contre le stress. Le programme comprend des techniques de relaxation, des techniques de respiration et de vidéos qui vous donnent une meilleure compréhension du mécanisme de stress. Il vous apprend en plus comment intégrer toutes ces techniques dans votre vie de tous les jours afin que vous risquiez moins d’éprouver du stress après le programme.

En plus de la minimisation du stress, il vous aide à travailler sur votre seuil de douleur. En relevant votre seuil de douleur, vous pouvez éprouver moins de crises migraineuses.

Pain-reduction-4-weeks-FR-15Minutes4Me

Ce graphique explique comment ‘Mes15Minutes.com’ peut aider à combattre vos symptômes de la migraine en travaillant sur votre seuil de douleur. Le sujet A, sans travailler à son seuil de douleur, éprouve 4 crises migraineuses. Le sujet B, par contre, qui a relevé son seuil de douleur, n’éprouve que 2 crises migraineuses.
Comme on l’a mentionné plus tôt, les facteurs psychologiques ont souvent une grande influence sur l’apparition de la migraine. De ce fait, le programme peut vous aider à minimiser la douleur en travaillant sur ces facteurs. Si, par exemple, vous travaillez sur votre stress, vous pouvez ainsi réduire la migraine, renforcer votre système immunitaire et diminuer la fréquence et la durée de vos crises. Plus vous éprouvez de crises, plus vulnérable devient votre corps. Travailler à votre seuil de tolérance et aux causes de la migraine peut donc vous aider à :

  1. Prévenir les crises
  2. Reconnaître les signaux d’avertissement, tels que la douleur, diminuer, voire éliminer la fréquence et la durée des crises
  3. Prévenir durablement la rechute, pour renforcer votre corps et votre esprit

Découvrez dès à présent ce que vous pouvez faire pour mener une vie équilibrée avec moins de migraine !
Une étude récente indique que le stress diminue en moyenne de 70 % après un mois de ‘Mes15Minutes.com’.

Stress-reduction-3-weeks-FR-15Minutes4Me

Test de migraine ?

Vous voulez tester votre migraine ? Faites ici le test de migraine gratuit.