Récompense pour le programme de self-help en ligne Mes 15 Minutes

specialistenkrantcnsfr
2 December, 2013

Le 16 novembre dernier, le site www.mes15minutes.com s’est vu décerner le prix Alfred 2013 – une distinction attribuée cette année pour la seconde fois, et qui vise à récompenser le meilleur projet d’aide orienté vers les solutions développé en Région flamande.

Le prix Alfred a été créé relativement récemment par la société flamande des spécialistes en thérapie systémique orientée vers les solutions (Vlaamse Vereniging van Deskundigen in de Oplossingsgerichte systemische therapie ou VVDO). Cette année, pour sa seconde édition, il récompense un programme informatique novateur mis au point par l’Anversois Paul Koeck, diplômé en médecine et en philosophie à la KULeuven et formé à la thérapie cognitive systémique orientée vers les solutions à l’institut Korzybski de Bruges.

Nouvelle option thérapeutique

Plus d’un millier de personnes ont déjà participé au programme en ligne Mes15Minutes.com, qui fêtera ses trois ans d’existence au début de l’année prochaine. Pour la modique somme de 55 euros/mois, les patients victimes d’une pathologie liée au stress (dépression, anxiété, burn-out…) ou d’un trouble psychosomatique déclenché par le stress y trouveront des outils d’autothérapie pour compléter efficacement l’arsenal thérapeutique existant. La moitié se limite à suivre le programme durant un mois, mais les autres le prolongent immédiatement ou quelque temps plus tard.

Le Dr Koeck est convaincu que l’appréhension à l’idée de devoir dévoiler leur vie retient de nombreux patients de s’adresser à un psychologue ou un psychiatre. « Grâce à ce programme en ligne, même les personnes qui ont du mal à sauter ce pas ont la possibilité d’être aidées. Ce n’est évidemment que l’une des facettes de la prise en charge des pathologies liées au stress, à côté de la psychothérapie et des médicaments psychotropes, mais je suis convaincu que cette forme d’aide par internet peut parfaitement servir de complément à une thérapie proposée par un médecin ou thérapeute. Voyez-y un ‘choix supplémentaire’ à proposer à votre patient en sus d’une thérapie par la parole. Cela ne peut qu’améliorer la compliance, car un traitement ne sera efficace que si le patient se sent à l’aise. En outre, ce programme peut aussi avoir son utilité en ‘dépannage’, lorsque la personne est sur une liste d’attente par exemple, ou faire office de suivi après la sortie d’hôpital ou la fin d’une psychothérapie. »

Moins stressé, plus heureux

Une étude-pilote auprès de 37 sujets a observé après un mois une réduction du stress chez 77 % des participants et une satisfaction accrue face à la vie chez 40 % d’entre eux. Une étude de suivi des 1.000 premiers utilisateurs, réalisée avec un partenaire universitaire, est actuellement en cours. Lorsque lui est venue l’idée de ce programme, en 2008, le Dr Koeck n’a pas attendu les subsides des autorités pour lancer son nouvel outil thérapeutique. Son modèle d’auto-thérapie a été mis au point en collaboration (notamment) avec le psychiatre Luc Isebaert et plusieurs spécialistes étrangers. La future version 2.0 disposera également d’un module sur le burn-out destiné plus spécifiquement aux médecins, élaboré en étroite collaboration avec l’asbl dokters voor dokters.

Le Dr Koeck souligne que chaque patient peut faire librement son choix entre différents modules. « Chaque semaine, il ou elle a la possibilité d’en choisir un nouveau (avec e.a. des questions orientées vers les solutions et des séquences vidéo psycho-éducatives) en sus du programme de base, qui comporte notamment une série d’éléments répétitifs visant à faire du nouveau mode de pensée une habitude, quelque chose de permanent. »

Cette liberté de choix accroît la probabilité d’obtenir un changement de comportement durable, parce que c’est le patient lui-même qui décide quand il est prêt à modifier une habitude donnée. Chaque semaine, le participant recevra en outre un rapport et des graphiques présentant son évolution pour son médecin ou psychiatre. Le Dr Koeck tient également à préciser que les hommes sont plus nombreux à oser demander de l’aide par le biais de cette initiative très accessible, tandis que la thérapie par la parole est traditionnellement surtout sollicitée par la gent féminine.

Article par Johan Waelkens

Télégargez & lisez l’article complet: (pdf) Récompense pour le programme de self-help en ligne Mes 15 Minutes

Tags: , , , , , , , , ,
Date: December 2, 2013