Burn-out ?

Burn-out ? Épuisé ? Éreinté ? Fatigué ? Exténué ? À bout ?

Ces sensations semblent se manifester de plus en plus souvent. On dirait que le nombre de personnes atteintes de burn-out ne fait qu’augmenter. Mais faut-il en conclure que seules les “personnes fragiles” souffrent de burn-out ? Jadis aussi les gens devaient travailler et s’occuper de leur ménage. Sont-ils alors devenus “plus fragiles” ?

Notre société moderne n’est pas devenue “plus fragile” et la manifestation du burn-out n’a rien à voir avec des “personnes fragiles”, au contraire. Les gens savent en général que le burn-out est lié au sentiment d’en avoir fait trop. De ne plus en pouvoir après une longue période de dur labeur. Pourtant, beaucoup de gens ne savent pas exactement ce que recouvre le burn-out. Si vous pensez souffrir de burn-out, il est certainement utile de lire cet article, car la clé de la solution du burn-out est dans la compréhension du burn-out.

Qu’est-ce qu’un burn-out ?

Un burn-out est un trouble mental en conséquence duquel vous est totalement épuisé. Vous n’en pouvez plus et êtes souvent très sensible émotionnellement. Vous remarquez que cela concerne tout, mais la plupart des gens peuvent à peine mettre le doigt sur le problème après un diagnostic.

Le burn-out apparaît souvent dans un contexte professionnel et concerne souvent les personnes qui sont perfectionnistes ou très concernées. Elles ont en fait souvent tendance à mettre la barre haut pour elles-mêmes et se poussent à bout. Il se peut dès lors qu’au bout d’un moment, votre esprit et votre corps aient été poussés trop loin. Si vous êtes alors en burn-out, vous remarquez que même la plus petite tâche exige trop de vous. Cela est souvent difficile à accepter pour les gens qui ont l’habitude de vouloir en faire plus que les autres.

Les gens observent souvent que leur esprit et leur corps ont été épuisés. Il est en général dans leur nature de vouloir en remettre une couche, mais leur corps et leur esprit n’en peuvent plus. Le burn-out est donc étroitement lié à certaines habitudes.

Faites le test pour savoir s’il est question de burn-out grâce au test de burn-out gratuit.

Burn-out : prévalence du burn-out ?

Pour vous permettre de mieux comprendre comment et quand apparaît le burn-out, nous décrivons la fréquence de manifestation du burn-out.

En Belgique, diverses études ont déjà été menées sur la prévalence du burn-out. En 2010, Hansez, Mairiaux, Firket et Braeckman ont étudié la prévalence du burn-out parmi la population active belge. Ils ont obtenu les résultats suivants :

  • Le burn-out se manifeste aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Certaines caractéristiques et/ou facteurs à l’œuvre semblent cependant se manifester plus fréquemment chez les femmes que chez les hommes.
  • Le diagnostic de burn-out a été établi pour 0,8 % de la population belge.

Outre ces chiffres de prévalence en Belgique, diverses études ont été menées dans d’autres pays. Ainsi, Santen, Holt, Kemp et Hemphill (2010) ont étudié la prévalence du burn-out chez les étudiants en médecine. Ils ont découvert que l’on pouvait diagnostiquer le burn-out chez 21 à 43 % des étudiants de la première année à la quatrième année de médecine. Chez les médecins et les infirmières, un taux élevé de prévalence du burn-out a été observé (Grunfeld et al., 2000) :

  • 53 % des médecins présentaient une augmentation du niveau d’épuisement émotionnel
  • 41 % des médecins présentaient une augmentation du niveau de stress général.

Le burn-out peut se manifester dans toutes les cultures. Cependant, on ne sait pas toujours que les symptômes du burn-out sont liés à un trouble mental. En outre, il est fréquemment difficile de rendre le burn-out public. Le tabou règne encore souvent. Si vous ne vous sentez pas compris ou avez l’impression d’être seul, sachez qu’il y a dans le monde entier des gens qui souffrent de burn-out. Vous n’êtes pas anormal, ni faible.

Burn-out : conséquences de la prévalence élevée ?

Si vous êtes victime de burn-out, cela peut avoir des conséquences considérables pour vous-même comme pour votre employeur. Il va sans dire que combattre et résoudre le burn-out exige du temps. Les symptômes du burn-out peuvent avoir une forte influence négative. Si vous êtes en burn-out, vous pouvez donc vraiment souffrir. Cela peut aussi avoir des conséquences pour votre employeur. Une personne en burn-out coûte beaucoup d’argent à l’État ainsi qu’à l’employeur, qui doit souvent prendre de nouvelles dispositions de sorte que votre travail puisse être repris par d’autres. Le burn-out a d’importants effets négatif sur notre société actuelle (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Pour résumer, le burn-out peut avoir une grosse influence sur votre vie et votre fonctionnement quotidiens. Il est donc nécessaire de rechercher un traitement adapté afin d’écarter tout risque de nouveau burn-out.

Testez si vous souffrez de symptômes du burn-out grâce au test de burn-out gratuit.

Comment apparaît le burn-out ?

Il existe différentes sortes de causes de burn-out. Ces causes peuvent même varier d’une personne à l’autre. Pour vous aider dans votre recherche des causes de votre burn-out, nous présentons ici les causes les plus fréquentes de burn-out.

Déséquilibre au travail

Beaucoup de personnes, surtout celles qui ont un niveau professionnel élevé, s’identifient à leur travail ou entreprise (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). C’est à ce point qu’ils s’identifient aux réussites et aux échecs de l’entreprise. En cas d’échec, cela peut avoir un gros impact sur elles (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Elles vont se trouver dans un état qui ressemble à la dépression. Cette identification a donc des conséquences extrêmes.

Un burn-out se reconnaît également à un contrôle inadéquat sur le travail, le fait d’être frustré et le sentiment d’avoir perdu le sens de sa vie. (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). On échoue, on est fatigué ou éreinté du fait de s’imposer des exigences exagérées en matière d’énergie, de force et de moyens. La personne devient fatiguée, obstinée, inflexible, car le changement requiert un effort supplémentaire (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Elle n’a plus de force mentale à investir dans son travail. Il s’ensuit une tentative d’isolement (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Cela vise souvent une diminution du stress. Les relations interpersonnelles avec les collègues ou les clients vont en souffrir (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003).

Le burn-out apparaît le plus souvent dans le secteur des soins de santé. Les personnes qui travaillent dur depuis des années ou ne se mettent pas de limites pour les autres risquent davantage d’être la proie d’un burn-out. Elles peuvent remarquer soudain que leur corps est arrivé à bout de forces. Cela est possiblement un indice de symptôme du burn-out.

Événements bouleversants

Les événements traumatisants ou bouleversants peuvent avoir pour effet de vous procurer plus de stress ou de vous faire sentir dépressif. Pensez au décès d’un proche, à un divorce… Ces événements peuvent avoir un gros impact sur notre fonctionnement. Ils peuvent complètement nous retourner. Il n’est pas question ici d’un impact objectif, mais de la façon dont nous percevons la situation.

Il ne faut pas même pas nécessairement un événement bouleversant, pour que le burn-out attende au tournant. Des frustrations quotidiennes, répétitives peuvent être une cause. Pensons par exemple à vos voisins, qui font beaucoup de bruit, votre partenaire, qui se lamente, votre collègue, qui vous agace… Une accumulation de ces frustrations peut aussi mener au burn-out. Dans des cas sérieux même, une seule situation peut amener au burn-out.

Personnalité

Votre personnalité joue également un rôle important. Elle va influencer votre regard sur les situations et la façon dont vous y faites face. Il se peut ainsi que du stress soit un défi motivant pour l’un et la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour l’autre.

Les personnes en burn-out sont des gens qui se sentent concernés. Aussi bien au travail qu’à la maison. Ils absorbent l’échec d’un autre. Ils sont même motivés à l’idée de corriger cet échec. C’est pourquoi ils exigent beaucoup d’eux-mêmes et mettent la barre haut. De ce fait, ils courent le risque de vouloir en faire trop et de se retrouver à bout de forces.

Cela peut aider de parler de ses sentiments, de pouvoir garder ses limites, de demander de l’aide et de faire preuve d’optimisme contre le développement d’une dépression. S’il vous est difficile de demander de l’aide et que vous ne parlez pas de vos sentiments, vous aurez vite le sentiment d’être seul. Alors qu’à plusieurs, on fait plus facilement le travail, vous allez toujours plus vouloir faire de votre mieux pour terminer le travail. Si, ensuite, vous ne pouvez pas dire non au travail supplémentaire et considérez tout ce travail avec aversion, l’accumulation s’opère rapidement. Vous générez du stress du fait qu’il est de plus en plus difficile de faire votre travail, et le burn-out attend au tournant.

Comme on l’a mentionné plus tôt, des employés s’identifient à leur entreprise et aux succès/échecs de l’entreprise. Cette caractéristique rend ces gens plus sensibles au burn-out. Ce processus est lié au lieu de maîtrise (locus of control).

Lieu de maîtrise

Les gens veulent pouvoir imputer le comportement à une cause précise. Sur la base de cette caractéristique, nous pouvons distinguer deux types de personnes : celles qui ont un lieu de maîtrise externe et celle qui ont un lieu de maîtrise interne.

Les personnes avec un lieu de maîtrise externe attribuent les situations au hasard. Elles n’ont aucun contrôle dessus. Par exemple, la rencontre entre deux personnes. Si elle échoue, ces personnes diront qu’elles ne pouvaient rien y changer. Des facteurs environnementaux entraînent l’échec. Illustrons cela par un exemple. Vous devez travailler avec un collègue pour faire une présentation. Malgré la grande quantité de travail que nécessite cette présentation, vous avez tous deux peu de temps pour la préparer. Le jour de la présentation, c’est un fiasco. La raison que vous donnez est que votre collègue n’a pas fait de son mieux ou que votre patron vous a donné trop de travail, de sorte que vous n’avez pas pu travailler à la présentation. De cet exemple, on peut déduire que les raisons que vous donnez de l’échec sont des raisons avec lesquelles vous n’avez rien à voir. Vous ne pouvez rien changer à ces facteurs. Dès lors, les gens s’identifient moins avec l’échec, d’où il s’ensuit moins de risques de burn-out. Il faut cependant remarquer que ces personnes éprouvent plus de stress du fait de leur sentiment de manque de contrôle (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003).

Les personnes avec un lieu de maîtrise interne feraient différemment face à la situations ci-dessus. En cas de problème, les personnes avec un lieu de maîtrise interne s’attribuent l’échec. Elles sont la raison de l’échec. Pour reprendre l’exemple précédent, les personnes avec un lieu de contrôle interne donneraient pour cause de l’échec leur propre incompétence ou stupidité. L’impact de cet échec sur la personne même est donc beaucoup plus important que chez les autres. Il faut cependant bien remarquer que ces personnes éprouvent moins de stress du fait de leur sentiment de contrôle (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003).

Vous pouvez découvrir jusqu’où votre burn-out a déjà progressé grâce au test de burn-out gratuit.

Quels types de burn-out existe-t-il ?

Nous avons décrit différentes causes de burn-out. Toutes les personnes en burn-out n’ont pas le même rapport aux causes. Il existe donc différentes sortes de personnes en burn-out. Elles ne font pas toutes la même erreur de jugement. La recherche distingue 3 types de personnes au regard de la cause.

On appelle le premier type l’employé dévoué (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Celui-ci travaille trop. Cette personne en burn-out ne peut pas dire non quand on lui demande quelque chose. Même quand elle a du travail jusqu’au cou, elle ne veut rien refuser aux autres et continue à accepter du travail. Ces personnes en burn-out vont au-delà de leurs limites et atteignent progressivement l’épuisement ou le burn-out.

Le deuxième type est appelé l’employé “trop concerné“ (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Ce type s’investit tellement profondément dans son travail qu’il trouve sa vie insatisfaisante en dehors de son travail. La personne atteinte de cette forme de burn-out veut faire plaisir à tout le monde. Elle est fidèle à l’éducation des générations passées et dit donc oui à tout. À un moment donné, cette personne remarque qu’elle ne peut pas tenir toutes ses promesses. Et cela va alors souvent de mal en pis.

Le troisième type s’appelle l’employé autoritaire (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Ce type considère que personne d’autre ne peut faire son travail aussi bien que lui (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). On appelle aussi ce type de personnes en burn-out des perfectionnistes. Ces personnes en burn-out ont appris que les choses doivent toujours se faire bien. Elles sont portées à la perfection. Elles ont souvent appris à ne pas seulement appliquer ce principe à des contextes déterminés. Dans un cas, cela peut être précieux, mais dans de nombreuses situations de la vie, le perfectionnisme empêche de vivre et travailler heureux. On se consume, en quelque sorte, car on s’en impose de trop. On voit toujours comment on aurait pu faire mieux.

Vous voulez savoir à quel type de symptômes de burn-out vous avez affaire ? Faites donc ici le test de burn-out gratuit.

Quelle est la différence avec la dépression et le stress ?

D’après le DSM-IV, un manuel de diagnostic américain, le burn-out n’est pas considéré comme une maladie à part. Il est encore étroitement associé à la dépression. Mais de l’avis général des psychiatres, le burn-out constitue bien quelque chose de distinct. Ils le définissent comme une situation d’extrême épuisement par lequel une personne a trop longtemps réagi d’une façon fondamentalement contraire à sa nature.

Différence entre la dépression et le burn-out ?

Les symptômes du burn-out équivalent en majeure partie aux symptômes de la dépression. Dans les deux cas, on a des troubles de la mémoire, on est épuisé, on souffre de troubles du sommeil, on ne se trouve plus soi-même… (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Il faut cependant faire une distinction (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Pour pouvoir parler de dépression, des pensées doivent avoir une influence sur différents domaines du quotidien, comme le travail, les relations sociales, les hobbys… Le burn-out est une problématique qui découle d’une surcharge au travail. Dans les derniers stades, le burn-out peut influer sur d’autres domaines, mais il se limite pour l’essentiel au travail (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). Seuls les cas les plus sérieux de burn-out impliquent aussi la dépression (Iacovides, Fountoulakis, Kaprinis et Kaprinis, 2003). La dépression est donc un concept plus sérieux et plus large. Il est aussi difficile de dire en quoi consiste précisément une dépression, alors qu’un burn-out découle d’une surcharge au travail.

Différence entre le stress et le burn-out ?

Le stress et le burn-out sont aussi étroitement liés. On peut cependant appréhender cela comme une relation de cause à effet. Le stress en soi n’est pas un trouble, au contraire du burn-out. Le stress augmente le risque de burn-out et va, dans certains cas, mener au burn-out. Du fait que l’on est fatigué et épuisé, le risque de stress peut à son tour augmenter. On voit donc que le stress peut mener au burn-out et le burn-out provoquer plus de stress. Le stress n’est cependant pas le seul symptôme d’un burn-out. Le burn-out ne se réduit pas au fait d’avoir du stress. C’est pourquoi le burn-out peut être considéré comme une forme plus sérieuse et plus large de stress.

En outre, si vous éprouvez durablement du stress, vous pouvez tomber dans un cercle vicieux. À mesure que votre stress augmente, vous risquez davantage de souffrir de symptômes du burn-out. Des symptômes du burn-out peuvent ensuite provoquer plus de stress, car il vous semble étrange de les éprouver. Il n’est par exemple pas normal d’avoir des troubles de la mémoire à 30 ans En raison du stress, vous pouvez développer de nouveaux symptômes du burn-out et donc augmenter le risque de burn-out.

Stress et burn-out n’ont cependant pas toujours les mêmes symptômes et effets. Vous trouverez ci-dessous une comparaison des principaux symptômes et effets du stress et du burn-out.

Stress Burn-out
Trop d’implication Peu ou pas d’implication
Accentuation des émotions Amenuisement des émotions
A pour effet l’hyperactivité A pour effet le sentiment d’impuissance
On éprouve une baisse d’énergie On éprouve une baisse de motivation et d’espoir
Anxiété comme effet possible Dépression comme effet possible
Les effets sont physiques Les effets sont émotionnels
Peut provoquer une mort prématurée Peut déclencher du désespoir

Faites ici notre test de burn-out gratuit pour tester vos symptômes du burn-out.

Quels sont les symptômes du burn-out ?

Le burn-out se reconnaît à des symptômes de burn-out spécifiques. Ces symptômes du burn-out sont très semblables aux symptômes de la dépression et aux symptômes du stress. Afin d’apprendre à reconnaître assez tôt vos symptômes du burn-out, nous répertorions ci-dessous les symptômes du burn-out. Nous répartissons les symptômes du burn-out en 3 catégories : symptômes physiques, symptômes psychiques et symptômes comportementaux.

Symptômes physiques du burn-out

  • Fatigue : si vous êtes en burn-out, vous êtes constamment fatigué. Bien que vous vous reposiez, vous continuez à vous sentir fatigué. Cette fatigue découle du fait que vous avez trop tiré sur la corde pendant trop longtemps. Votre corps comme votre esprit semblent être dans un état constant de fatigue.
  • Insomnie : le stress que vous éprouvez en cas de burn-out peut faire en sorte que vous ayez du mal à dormir ou à vous endormir. Les tracas peuvent avoir pour conséquence que vous ne trouvez pas le sommeil, ce qui ne fait qu’accroître votre fatigue.
  • Douleur physique : le stress et la fatigue peuvent aussi provoquer de la douleur physique au bout d’un moment. On entend ainsi souvent des gens en burn-out se plaindre de maux de tête ou musculaires. Vos muscles et votre corps étant durablement sollicités exagérément en raison de la réaction de stress, cela peut déclencher de la douleur dans les muscles et le corps.
  • Troubles digestifs et diminution de l’appétit : vous mangez moins, car vous êtes stressé. Le stress peut aussi avoir pour effet que votre digestion ne se fasse plus aussi facilement qu’avant, d’où peuvent apparaître des douleurs d’estomac et intestinales.
  • Affaiblissement du système immunitaire: le stress peut aussi avoir pour effet une plus grande vulnérabilité aux maladies.
  • Palpitations et autres symptômes du stress : le stress est à la base du burn-out, raison pour laquelle différents symptômes du stress vont aussi apparaître en cas de burn-out. Ainsi, il n’est pas rare d’éprouver des palpitations, une tension artérielle accrue, voir des problèmes cardiaques.

Symptômes psychiques du burn-out

  • Sentiment d’exténuement : la tension et l’épuisement constants peuvent avoir pour conséquence que vous allez vous sentir exténué à la longue. Le risque est élevé, en outre, que vous ne dormiez pas bien, ce qui ne fait qu’aggraver votre sentiment d’exténuement.
  • Problèmes de concentration : si vous éprouvez du stress durablement, il en découle une augmentation de la production de cortisol, l’hormone du stress. Cette hormone du stress va attaquer les neurones qui sont responsables de la concentration et de la mémoire, d’où il découle des problèmes dans ces deux domaines.
  • Piètre image de soi : comme vous commencez à commettre plus d’erreurs en raison de votre niveau de stress accru, le risque est élevé que votre image de vous-même devienne moins bonne, car vous vous sentez mal à cause de ces erreurs. Surtout, comme vous ne faisiez pas ces erreurs auparavant, des pensées négatives vous viennent de plus en plus souvent à l’esprit.
  • Sentiment constant d’irritation : vous ne pouvez plus vous calmer après avoir rencontré une situation de stress. Tout devient trop. Vous ne trouvez pas le repos et ne savez plus quoi faire.
  • État dépressif et anxiété : le burn-out peut aussi provoquer la dépression et l’anxiété. Comme vous vous sentez de plus en plus mal, il se peut que vous vous mettiez à développer des symptômes de la dépression. Du fait que vous vous tracassez constamment et que vos performances sont moins bonnes, il est probable que vous commencez à réagir avec plus d’anxiété à certaines situations, car vous ne savez pas comment y échapper.

Symptômes comportementaux du burn-out

  • Réaliser moins et commettre plus d’erreurs : comme mentionné plus haut, vous faites de plus en plus d’erreurs, car votre mémoire et votre concentration sont rongées par le stress. Cela, à son tour, n’a aucun effet positif sur l’image que vous avez de vous-même, ce qui peut alors engendrer encore plus d’erreurs.
  • Utilisation de substances : comme il n’est pas facile de soudain devoir faire face à tant de stress et de ses effets, certaines personnes peuvent se mettre à prendre des substances pour combattre le stress et ses effets. On voit souvent des gens se mettre à fumer ou à fumer encore plus en espérant dominer leur stress.
  • Isolement : tout comme en cas de dépression, vous pouvez commencer à vous isoler en cas de burn-out. Vous avez l’impression de ne même pas pouvoir prendre contact ou savez que les autres vont encore vous solliciter et que vous ne pourrez pas dire non. En outre, votre irritation peut avoir une influence négative sur vos relations et déclencher des sentiments dépressifs..

Vous aimeriez tester vos propres symptômes du burn-out ? Faites notre test de burn-out gratuit.

Diagnostic de burn-out ? En quoi consiste un diagnostic de burn-out ?

Il n’est pas facile d’entendre soudain que l’on souffre d’un diagnostic de burn-out. Vous saviez bien que quelque chose n’allait pas, mais le résultat vous surprend quand même. Vous n’étiez déjà plus vous-même depuis un certain temps et, dans bien de cas, vous remarquerez que c’est à peine si vous avez encore de la patience. Vous vouliez briser ce cercle négatif, mais maintenant que vous entendez prononcer un diagnostic de burn-out, vous ne savez pas très bien par où commencer.

C’est une réaction normale. Même si l’on parle de plus en plus du burn-out, tous les entourages ne sont pas encore ouverts à l’idée du burn-out. On pense souvent qu’on ne peut plus faire grand-chose.

Un diagnostic de burn-out est posé par votre médecin. Quand on vous a décelé un diagnostic de burn-out, il est dans bien des cas nécessaire de se mettre à la recherche d’une solution pour ce burn-out. Les symptômes du burn-out ne disparaissent pas par magie. Il faut les combattre activement.

Si vous n’avez pas vu votre médecin depuis longtemps et aimeriez quand même savoir s’il est question d’un burn-out dans votre cas, vous pouvez lire ci-dessous les critères d’un diagnostic de burn-out. Grâce à ces critères, vous ne pouvez pas poser vous-même un diagnostic de burn-out, mais ces critères peuvent vous donner une idée de ce qui vous arrive.

Quels sont les critères d’un diagnostic de burn-out ?

Comme on l’a précédemment mentionné dans cet article, le burn-out n’est pas considéré comme une maladie mentale distincte, d’après le DMS. Néanmoins, une recherche a été menée sur le mécanisme du burn-out pour pouvoir définir quelques critères (Verschuren et al., 2011). Cette recherche pose les critères suivants pour pouvoir parler d’un burn-out :

  1. Surmenage
  2. Les maux durent depuis plus de 6 mois.
  3. La fatigue et un sentiment d’exténuement dominent votre vie.

Le premier critère consiste donc en ce qu’il doit s’agir de surmenage. Afin de pouvoir vous accompagner au mieux dans la découverte des symptômes et d’un diagnostic de burn-out, nous listons ci-dessous les critères du surmenage (Verschuren et al., 2011).

A. Pour que l’on puisse parler de surmenage, il faut qu’au moins 3 des symptômes ci-dessous soient éprouvés :

  • Fatigue
  • Troubles de sommeil: difficultés à dormir et à s’endormir
  • Être irritable
  • Supporter difficilement l’agitation et le bruit
  • Émotions fluctuantes
  • Se tracasser
  • Éprouver un sentiment de stress
  • Troubles de la concentration et problèmes de mémoire

B. Vous éprouvez un sentiment de perte de contrôle et d’impuissance découlant du stress et de la pression que vous éprouvez. La perte de contrôle et l’impuissance sont une réaction à un niveau de stress trop élevé dans votre vie de tous les jours.

C. Le stress et ses effets causent une souffrance considérable aussi bien dans le domaine professionnel que dans votre vie sociale.

D. Le désespoir, la perte de contrôle et la souffrance considérables ne peuvent être exclusivement causés par un trouble psychiatrique.

Vous voulez tester vos propres symptômes du burn-out ? Passez gratuitement notre test de burn-out en ligne gratuit.

Un traitement du burn-out ? Comment puis-je combattre mon burn-out ?

Un burn-out se déclare lorsque votre charge de travail dépasse vos capacités. Il est provoqué par de mauvaises habitudes que vous prenez pour réduire le stress. Il se fait donc que vous réagissez souvent au stress en déclenchant davantage de stress. Par exemple, si vous aimez que tout soit parfaitement en ordre et pensez que cela va réduire votre stress, il se peut que vous vous retrouviez devant une montagne de travail, car vous n’avez pas le temps de tout faire parfaitement. Cela peut à son tour générer du nouveau stress.

Quelles sont les phases d’un traitement du burn-out ?

Il existe différentes techniques thérapeutiques et approches pour combattre un burn-out. Bastiaanssen et al. (2011) ont distingué, dans le traitement du burn-out, 3 phases qui sont toujours utilisées dans les thérapies.

La première phase du traitement du burn-out a pour objectif de vous donner une meilleure perspective sur le mécanisme de burn-out, afin que vous puissiez mieux vous comprendre vous-même et votre situation. Cette phase s’appelle aussi la psychoéducation. On vous donne des informations sur le burn-out et ce que peuvent être ses causes, afin que vous puissiez à l’avenir mieux reconnaître le burn-out par vous-même.

Durant la deuxième phase d’un traitement du burn-out, on s’intéressera à votre situation personnelle et aux habitudes destructives qui augmentent les symptômes du stress et du burn-out. Le traitement s’inspirera ensuite des capacités dont vous disposez déjà, mais que vous avez peut-être perdues de vue, afin de vous atteler activement à la réduction du stress. De cette façon, vous apprenez à réduire le stress et à faire face de manière saine aux situations stressantes.

Au cours de la dernière phase, vous appliquerez activement les techniques nouvellement apprises. Vous allez pouvoir entreprendre de plus en plus de choses sans vous sentir éreinté. En progressant lentement dans cette phase, vous réduisez les risques de rechute.

Qui peut m’aider à combattre le burn-out ?

Pour combattre le burn-out et les symptômes associés, vous pouvez vous tourner vers un psychologue ou un psychothérapeute. Ces thérapeutes vous aideront à combattre le burn-out pas à pas et à regagner votre dynamisme. Grâce au développement des technologies, il existe aussi d’autres formes de thérapie, qui se sont prouvées efficaces dans la lutte contre le burn-out.

Mes15Minutes.com

Le burn-out peut être résolu avec le bon traitement. Autrefois, cela n’était possible qu’en suivant une psychothérapie. À présent, vous pouvez aussi vous-même vous aider à sortir d’un burn-out. Il existe des programmes de self-help en ligne. ‘Mes15Minutes.com’ propose un traitement à la portée de tous, à la mesure de la personne. Vous pouvez quotidiennement travailler sur vous-même derrière l’ordinateur. ‘Mes15Minutes.com’ a conçu un programme sur la base des trois types de personnes en burn-out.

Au cours du programme de self-help en ligne ‘Mes15Minutes.com’, nous enseignons aux employés dévoués à s’exercer à tracer leurs limites. Ils apprennent d’abord à redécouvrir leurs propres limites, car ils les ont souvent oubliées depuis des années. Ensuite, nous leur enseignons des techniques de communication afin de faire respecter ces limites. Nous enseignons à l’employé “trop concerné“ à trouver une perspective plus sélective sur les objectifs qui doivent être atteints en priorité. Nous apprenons à l’employé autoritaire ou personne en burn-out perfectionniste à lâcher prise et à se concentrer sur ses priorités.

Le chemin le plus court vers la guérison du burn-out, c’est en faisant une pause en concertation avec votre médecin et en suivant le programme de self-help en ligne ‘Mes15Minutes.com’. Ce programme dure un quart d’heure par jour. Durant ce quart d’heure, vous apprenez à regarder différemment vos comportements, pensées et habitudes. Vous prenez de nouvelles perspectives sur la façon dont vous pouvez organiser votre vie pour obtenir plus de résultats avec moins d’efforts. Ce programme a été l’objet d’une recherche scientifique. D’après la recherche, il apparaît que l’on éprouve 77 % de stress en moins après un mois de pratique de ‘Mes15Minutes.com’.

Stress-reduction-3-weeks-FR-15Minutes4Me

Prise de médicaments pendant le traitement du burn-out ?

Normalement, aucun médicament n’est prescrit pour combattre le burn-out. Ce qui peut arriver, éventuellement, c’est que votre médecin vous prescrive un somnifère afin de réduire vos troubles du sommeil à court terme.

Vous voulez en savoir plus sur votre niveau de burn-out et quel traitement peut vous aider ? Faites ici le test de burn-out gratuit !

Tester le burn-out ? Testez ici vos symptômes du burn-out.

Il existe différents tests de burn-out que vous pouvez faire pour mesurer vos symptômes de burn-out. Un bon test de burn-out mesure de façon correcte vos symptômes de burn-out et établit correctement un diagnostic de burn-out. Si vous êtes à la recherche d’un test de burn-out sur Internet, il peut arriver que des erreurs se glissent dans cette interprétation. C’est pourquoi il est nécessaire de chercher un test de burn-out éprouvé, dont l’efficacité a été contrôlée par la recherche scientifique. Quelques exemples de tels tests de burn-out sont les suivants :

  • Le ‘Vierdimensionele Klachtenlijst (4DKL)‘ (L’index des plaintes en 4 dimensions (IP4D))’
  • La Symptom Checklist-90 (SCL-90)
  • Le Brief Symptom Inventory (BSI)

Le test de burn-out de ‘Mes15Minutes.com’

Mes15Minutes.com’ utilise un test de burn-out éprouvé dont l’efficacité a été prouvée par des études scientifiques. Vous cherchez une mesure correcte de vos symptômes du burn-out, vous pouvez alors faire ici notre test de burn-out gratuit. Le test dure à peu près 5 minutes et vous donne vos scores personnels immédiatement après que vous l’avez rempli.