Phobie sociale?

La phobie sociale est une forme un peu moins connue de l’anxiété. La phobie sociale indique une anxiété à l’idée d’être jugé de façon critique ou de se ridiculiser. La phobie sociale provoque l’anxiété à l’idée de faire quelque chose qui va susciter la critique ou dont vous pensez qu’elle va vous rendre ridicule. Par le ridicule, les personnes atteintes de phobie sociale entendent par exemple :

  • Rougir soudainement
  • Transpirer abondamment
  • Frissonner pendant une conversation

La phobie sociale n’a peut-être pas l’air d’une forme sérieuse d’anxiété, mais c’est néanmoins une forme à prendre au sérieux. Certaines personnes atteintes de phobie sociale évitent le contact avec les gens de peur de se rendre ridicules, ce qui peut déclencher de forts sentiments d’isolement et de dépression. En outre, cette forme d’anxiété va également vous empêcher de réaliser des activités ou des choses du quotidien qui vous rendent heureux.

Quels sont les symptômes de la phobie sociale ?

Pour pouvoir parler de phobie sociale, il existe différentes interprétations du diagnostic de phobie sociale, en fonction des différents instruments de diagnostic. Le DSM-IV est une façon catégorielle de diagnostiquer et applique les 6 règles suivantes concernant le diagnostic de phobie sociale :

  1. Vous devez être anxieux de vous comporter de façon honteuse ou humiliante. Lorsque vous vivez ces situations, l’anxiété est presque tout le temps présente. Des formes extrêmes de cette anxiété peuvent mener à la crise de panique.
  2. Vous savez que cette anxiété est exagérée ou irréelle.
  3. La situation sociale mène à un comportement d’évitement.
  4. Les situations qui provoquent l’anxiété ont un impact considérable sur la vie de tous les jours, votre environnement de travail, votre quotidien social ou vos relations.
  5. Les personnes de moins de 18 ans doivent éprouver les symptômes d’anxiété de la phobie sociale pendant au moins 6 mois.
  6. La phobie sociale ne peut avoir aucune cause physique ni être le résultat d’un abus de substances. Les symptômes ne peuvent non plus être causés par un autre trouble mental.

Quelles sont les causes de la phobie sociale ?

Tout comme d’autres formes d’anxiété, il faut qu’entre en jeu dans de nombreux cas une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux pour que l’on puisse parler de phobie sociale. Ce que recouvrent ces facteurs génétiques et environnementaux diffère toutefois pour chaque trouble anxieux.

Causes génétiques

Les facteurs génétiques de la phobie sociale relèvent du sexe et de l’hérédité. Les femmes risquent davantage d’éprouver une phobie sociale que les hommes. Par ailleurs, il existe certains facteurs génétiques augmentant le risque de phobie sociale.

Il est important de savoir que les facteurs génétiques n’entraînent pas nécessairement l’apparition de la phobie sociale. Dans la plupart des cas, cela exige une combinaison de facteurs environnementaux à propos desquels vous avez le choix. Vous n’êtes donc pas condamné à développer une phobie sociale sous prétexte que vous y êtes éventuellement plus vulnérable.

Causes environnementales

Les facteurs environnementaux en cas de phobie sociale couvrent ce qui suit :

  1. Influences environnementales de figures de l’éducation
  2. Vos propres facteurs environnementaux

1. Influences environnementales de figures de l’éducation

L’anxiété peut trouver l’une de ses sources dans certains exemples que vous avez vus chez des figures importantes. Par exemple, il y a de plus grandes chances que vous ayez peur des araignées si vous voyez que votre mère s’enfuit lorsqu’elle voit une araignée. Du fait que vous voyez un comportement anxieux en tant qu’enfant chez des personnes qui vous éduquent, il y a de plus fortes chances pour que vous adoptiez ce même comportement. Vous avez à vrai dire appris que vous deviez avoir peur dans de telles situations.

Par ailleurs, l’agression peut aussi avoir un impact sur la phobie sociale. La recherche montre que l’agression verbale entre parents en présence de jeunes enfants peut augmenter les risques de phobie sociale. Les enfants qui par exemple sont souvent critiqués risquent en outre davantage de développer une phobie sociale car ils sont plus anxieux de faire quelque chose de honteux.

Il est important de remarquer ici que l’impact de ces facteurs est très léger et les causes environnementales sont principalement constituées de facteurs environnementaux propres.

2. Vos propres facteurs environnementaux

Par facteurs environnementaux propres, on entend la façon dont nous gérons certaines situations et la personnalité. Outre une éventuelle prédisposition, nous pouvons toujours choisir la façon dont nous réagissons à certaines situations. La même situation ne va pas provoquer la même réaction chez toutes les personnes ayant la même prédisposition.

Dans le cas de la phobie sociale, les situations humiliantes ont une grande importance. Si vous vous êtes retrouvé plus souvent dans une situation humiliante et que vous avez choisi de réagir anxieusement, le risque de phobie sociale peut s’accroître. La confiance en soi peut jouer ici un rôle important.

Quels sont les effets possibles de la phobie sociale ?

Chaque phobie sociale est différente. Ce qui peut cependant être établi dans chaque phobie sociale, c’est une souffrance considérable. Cette souffrance peut s’exprimer de diverses manières.

Le plus souvent, les personnes atteintes de phobie sociale éprouvent après un certain temps des symptômes dépressifs et ont le sentiment d’avoir perdu leur joie de vivre. Les gens ont besoin de contact humain. Si vous évitez les situations sociales, cela peut déclencher des sentiments dépressifs et l’isolement. Vous vous sentirez ensuite souvent seul. La phobie sociale peut en outre empêcher de faire certaines choses que vous aimez faire. Tout cela peut mener à l’apparition de la dépression.

Une phobie sociale peut ne pas seulement avoir une influence sur votre joie de vivre mais aussi sur votre niveau de prestation. Les personnes atteintes de phobie sociale peuvent ainsi par exemple quitter l’école prématurément car ils veulent éviter le quotidien en groupe ou ont des problèmes avec certaines formes de test. Il se peut ainsi que vous vous fassiez expressément porter malade le jour où vous devez faire une présentation pour votre examen. Cela n’améliore pas votre cote.

Traiter la phobie sociale ?

Vous pouvez combattre la phobie sociale et la traiter en combattant l’anxiété et les constructions anxieuses négatives. Grâce à la thérapie, vous pouvez rechercher ce qui provoque votre anxiété et ce dont vous avez besoin pour reprendre votre vie en main et réduire l’anxiété. ‘Mes15Minutes.com’ est un programme de self-help en ligne qui vous accompagne au quotidien dans le traitement de vos propres objectifs pour réduire l’anxiété.

Tester vos symptômes d’anxiété ?

Vous aimeriez savoir s’il est question de phobie sociale ou quels symptômes d’anxiété vous éprouvez ? Faites alors ici le test d’anxiété gratuit !