Peur de l’échec?

La peur de l’échec est une des formes les plus connues de l’anxiété. La peur de l’échec est la peur d’échouer. Elle se présente souvent dans des situations où l’on doit donner une prestation, notamment :

  • Examens
  • Présentations
  • Tests
  • Conférences

Si vous éprouvez de la peur de l’échec, vous allez remarquer que l’anxiété va vous empêcher de faire une bonne prestation. Le stress négatif, qui se manifeste de par la peur de l’échec, va avoir pour effet que nous ne pourrons plus fonctionner convenablement. C’est pourquoi la peur de l’échec peut mener à une souffrance psychique considérable.

Manifestation et prévalence de la peur de l’échec ?

La peur de l’échec se manifeste chez 1 élève sur 12 dans l’enseignement primaire. Si vous vous penchez sur les chiffres de l’enseignement secondaire, vous remarquerez que 10 à 20 % des élèves sont confrontés à la peur de l’échec. La peur de l’échec se manifeste à la même fréquence chez les jeunes filles et les jeunes garçons. Souvent, les filles accordent plus d’importance aux devoirs de classe et travaillent aussi plus dur à l’école. Par contre, les filles demandent plus vite de l’aide en cas de travaux scolaire.

Peur de l’échec selon le DSM ?

D’après le DSM-5, un outil diagnostique américain, la peur de l’échec n’est pas un trouble isolé, la peur de l’échec peut faire partie de l’anxiété sociale ou de l’anxiété généralisée. Cela signifie que, selon le DSM-5, la peur de l’échec fait partie d’un trouble anxieux plus général.

Quels sont les symptômes de la peur de l’échec ?

On distingue 3 niveaux de fonctionnement :

  • Cognitif
  • Physique
  • Comportemental

Les symptômes cognitifs de la peur de l’échec

  • Image de soi négative
  • Autocritique négative
  • Locus ou contrôle interne (imputation de l’échec à soi-même)
  • Difficulté à accepter un compliment
  • Être trop exigent ou trop accommodant envers soi-même
  • Fuir/empêcher la situation provoquant l’anxiété
  • La peur de l’échec peut prendre complètement le dessus sur la situation

Les symptômes physiques de la peur de l’échec

  • Rougissement
  • Palpitations
  • Transpiration
  • Douleurs d’estomac
  • Douleurs intestinales
  • Maux de tête
  • Hyperventilation
  • Black-out

Les symptômes comportementaux de la peur de l’échec

  • Comportement de repoussement
  • Perfectionnisme
  • Fuir certaines tâches
  • Rêvasser

Quand parle-t-on de peur de l’échec ?

Tout le monde éprouve bien un peu de stress ou d’anxiété quand il faut réaliser une prestation. On peut cependant parler dans ce cas d’anxiété ou de stress positif et d’anxiété ou de stress négatif. L’anxiété ou stress positif aura pour effet que vous donnerez une meilleure prestation. Elle peut par exemple nous motiver la veille d’un examen à étudier avec davantage de concentration afin d’obtenir un meilleur résultat. L’anxiété ou stress positif a donc pour effet que nous faisons mieux les choses et ne va pas inhiber nos prestations.

La peur de l’échec, par contre, est caractérisée par l’anxiété ou stress négatif. Cette anxiété ou stress négatif aura pour effet que nous ne fonctionnerons pas de façon optimale et serons de ce fait par exemple victimes d’un black-out. La peur de l’échec est donc toujours négative car elle a une grande influence sur notre vie. La peur de l’échec peut provoquer des maux. L’anxiété et le stress que vous éprouvez dans le cas de la peur de l’échec vont amener à une anxiété irrationnelle de toujours échouer. Cette anxiété va vous inhiber plutôt que vous motiver. Les symptômes de la peur de l’échec peuvent avoir une telle influence que vous pouvez commencer à hyperventiler.

Les types de peur de l’échec ?

On distingue en règle générale 3 types de peur de l’échec :

Peur de l’échec cognitive

La peur de l’échec cognitive est une anxiété du fait de laquelle vous avez peur d’échouer à des travaux scolaires. Étudier peut être important et les personnes atteintes de peur de l’échec ont peur d’échouer, par exemple, à un examen, un test, une présentation, etc. Cela peut s’étendre par exemple à un stage. Les personnes souffrant de la peur de l’échec n’ont pas seulement peur de ne pas avoir acquis assez de connaissances, mais peuvent aussi éprouver la peur de l’échec par rapport à l’application de ces connaissances. Les personnes ayant peur de l’échec pensent souvent qu’elles ne peuvent pas bien appliquer leur matière et craignent d’échouer.

La peur de l’échec cognitive découle principalement de l’anxiété devant la réception d’une appréciation ou critique négative par rapport à ce qu’ils ont appris ou fait. Les notes jouent ici un rôle important mais l’appréciation négative peut aussi venir d’amis ou de la famille. Dans le cas de la peur de l’échec, on n’a donc pas toujours peur d’avoir une ‘mauvaise’ note.

Peur de l’échec sociale

Si vous éprouvez de la peur de l’échec sociale, vous avez peur d’être socialement rejeté. Vous avez donc peur d’échouer dans les tâches sociales. Pour les jeunes, il est souvent important d’être d’un groupe, de faire partie de quelque chose. Cela va également former leur identité. Une personne atteinte de peur de l’échec sociale a donc peur d’être rejetée sur le plan social et de n’appartenir à rien. Non seulement les personnes souffrant de peur de l’échec sociale ont peur d’être rejetées mais aussi de recevoir une appréciation négative.

Ce qui peut vous aider dans ce cas, c’est une bonne aisance sociale. Si vous n’avez pas une bonne aisance sociale, la peur de l’échec sociale peut réapparaître plus rapidement.

Peur de l’échec motrice

Si vous éprouvez de la peur de l’échec motrice, vous avez peur d’échouer à des tâches motrices. Cela signifie par exemple que vous faites une erreur motrice pendant la gymnastique ou au fitness. Vous avez donc peur de réaliser de travers des actions motrices ou peut-être de ne pas réaliser la bonne action motrice.

Quelles sont les causes de la peur de l’échec ?

Une piètre image de soi

La peur de l’échec peut être provoquée par une piètre image de soi. Vous êtes par exemple convaincu que vous allez échouer et, si cela se produit, vous vous imputez l’échec. Les pensées suivantes peuvent par exemple vous venir à l’esprit :

  • Je ne suis pas assez malin
  • Je ne suis simplement pas assez bon
  • C’est peut-être viser trop haut pour moi

Vous vous imputez complètement l’échec. Les personnes qui ont peur de l’échec pensent rarement avoir échoué à un examen ‘parce que les questions étaient difficiles’.

L’échec même fait en sorte que les gens vont se sentir encore plus mal et la peur de l’échec crée ainsi une image de soi encore plus mauvaise qui à son tour donne encore plus de chances à la peur de l’échec.

Une pression trop forte

De nos jours, il existe une forte pression à la performance. Les élèves ressentent souvent dès le jeune âge la pression de réussir. Les personnes ayant peur de l’échec éprouvent donc une forte pression de réussite. Pour certains qui ont peur de l’échec, l’école ou le travail est ce qu’il y a de plus important dans leur vie, ce qui fait que l’échec fait l’effet d’une bombe. Personne n’aimerait échouer et on accorde souvent beaucoup d’importance à l’échec au niveau scolaire et professionnel. Il peut être difficile de gérer l’échec.

Peur de l’échec ? Faites le test d’anxiété !

Vous voulez savoir s’il est question dans votre cas de symptômes de la peur de l’échec ou de souffrances psychiques ? Faites donc ici le test d’anxiété !